Franck/ novembre 8, 2018/ Innover, Optimiser, Piloter

La collaboration, le co-working, le co-branding etc, sont autant de mots pour signifier différents aspects du travail en groupe. Toutefois travailler en groupe et gérer ce groupe nécessite de savoir identifier des points critiques pour optimiser ce travail « co-cérébral ». Le but du travail en groupe est d’avoir une solution permettant de satisfaire un objectif clairement identifié et compris de tous auparavant. Un premier point est donc de s’assurer qu’il n’existe pas de distorsion de l’information et que tous les concepts, motsont la même définition pour tous les membres du groupe. Une fois ce pré-requis établit voici 5 leviers pour aboutir à votre objectif.

1- Le leader tu maîtriseras

Les leaders sont souvent les auto-censeurs d’un groupe, exprimant sans détour leurs points de vue, tuant alors dans l’oeuf toute discussion. Le leader doit éviter d’avoir des positions tranchées dès le début des débats et prendre une position de capteur d’informations. Le leader doit alors devenir animateur du groupe en faisant rebondir les propositions et idées.

2- L’esprit critique tu encourageras

Dans un groupe des participants choisissent le silence car bien souvent ils craignent la sanction directe ou indirecte. Il est important alors d’identifier ces participants « morts » et d’amorcer avec eux la discussion. Tous les membres du groupe doivent participer à cette construction de solutions. L’animateur doit encourager ces échanges même si certains sont à contre-courant. Les solutions sont rarement évidentes.

3- Le succès du groupe tu récompenseras

Des membres du groupe ne voyant pas leur bénéfice à s’exprimer gardant le silence des bonnes solutions ne sont pas mise en place. Ce silence est couteux car une mauvaise décision d’un groupe (issue d’un manque d’échanges) peut conduire à de sévères échecs. Valoriser le travail du groupe sous différentes formes permet alors au groupe de trouver une cohésion et une efficacité plus importante que s’il n’existe pas de gratification. En effet la gratification du groupe pousse les membres silencieux à s’exprimer et peut être à faire émerger la solution tant attendue.

4- Un contre pouvoir tu désigneras

Ce contre pourvoir, avocat du diable, quelque soit son nom aura pour but de tester la solidité des solutions apportées par le groupe. La présence de ces deux équipes offre d’excellents résultats car ceci permet de découvrir des erreurs d’analyse, des asymétries d’informations, et de mettre à jour le fameux diable qui se cache dans les détails.

5- Le groupe tu feras décider

Adopter une décision de groupe s’avère souvent difficile. Pour éviter de stigmatiser les bons des méchants, il est possible d’effectuer des votes anonymes. L’anonymat évite de mettre la pression sur certains membres, réduisant l’autocensure et permet ressortir l’avis du groupe.

Savoir faire prendre des décisions en groupe nécessite en amont de structurer les échanges, de ne pas créer de l’auto-censure, de promouvoir les échanges et faire émerger des solutions adoptées par le groupe tel sera la tâche du leader transformé en animateur.